L’intoxication au sénéçon

Prés secs, méfions nous du Séneçon jacobé.

 

Nous avons tous déjà vu cette plante : de grande taille, aux fleurs jaune vif. Elle est en effet souvent présente dans les talus, les bords de chemin, mais également dans nos prés et c’est là qu’il faut s’en méfier… Car elle est toxique pour nos équidés mais également pour les ruminants !

On la retrouve en fleur dès le mois de juin. Elle est alors le plus toxique, mais nos animaux, ayant à disposition de l’herbe jeune, l’évitent pour son goût amer et son coté fibreux. A l’heure d’aujourd’hui, nos prés sont secs et ne restent que les refus… dont le séneçon.

Cette plante libère des métabolites très toxiques pour le foie, l’intoxication n’est pas fulgurante, mais plutôt sourde et irréversible : l’animal présente généralement une perte d’appétit, de l’abattement, un poils terne, une photosensibilisation de la peau en été, des symptômes nerveux. Mais cette intoxication est belle et bien mortelle…

Nos conseils pour éviter tout risque d’intoxication :

  • Faites attentivement le tour de vos pâtures.
  • En cas de présence de séneçon, que le pré soit destiné au pâturage ou au fourrage, coupez tous les plants au plus près de la racine et évacuez-les de la pâture car la plante, même séchée, reste toxique, alors qu’elle perd son goût amer (attention donc au risque d’ingestion dans le foin!)
  • il faut idéalement les couper alors qu’elles sont encore en fleur. Passé ce stade, elles montent en graine et risque alors de se propager d’autant plus.
  • Vérifiez la provenance de votre foin.
  • En cas de suspicion d’intoxication au Séneçon jacobé, contactez immédiatement votre vétérinaire.
Attention toutes les consultations sont uniquement sur rendez vous

Association vétérinaire de la saulx

ASS VETERINAIRE LOGEROT BAUDUIN
Recherches populaires : Hôtel pour chat, Présentation de la physiothérapie
Remonter